Journée Mondiale du Diabète le 14 novembre

Qu’est-ce que le diabète ? Il se caractérise par un excès de sucre dans le sang, ce qui provoque un taux de glucose (appelé glycémie) élevé. A ce jour, les personnes atteintes de cette maladie chronique sont affectées à vie1, 2.

®International Diabetes Federation

 

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime qu’en 2030, cette maladie représentera la septième cause de décès dans le monde3. La journée mondiale du diabète du 14 novembre prochain est l’occasion de communiquer sur les différents risques et de sensibiliser les proches de patients atteints. En effet, elle met en perspective les enjeux sociaux, médicaux et sanitaires de la pathologie depuis 1991. My Liver Exam vous éclaire sur cette maladie répandue, et impactant le fonctionnement du foie.

Le diabète se présente sous deux formes :

  •  De type 1 (ou insulino-dépendant) : production insuffisante d’insuline* qui nécessite d’administrer quotidiennement cette même hormone afin de réguler  la concentration de sucre dans le sang.
  • De type 2 (ou diabète non insulino-dépendant) : mauvaise assimilation de l’insuline par l’organisme dû au mauvais fonctionnement de celui-ci. Cette forme de diabète concerne 90 % des cas dans le monde4, et apparaît généralement chez les plus de quarante ans5.

L’importance de lutter contre la maladie

Organisée en collaboration avec l’OMS et la Fédération Internationale du Diabète (FID) le 14 novembre de chaque année, la date a une signification toute particulière. C’est en effet la date d’anniversaire du médecin canadien Frederick Banting qui découvrit l’insuline en 1922, conjointement avec l’étudiant Charles Herbert Best 6.

Au centre des évolutions sociétales et du développement du diabète, cette journée expose la maladie sous différents thèmes majeurs. En 2016, l’accent était mis sur les éventuelles complications au niveau de la vue du patient diabétique. Le corps médical, associations locales, aidants et autorités publiques sont réunis autour d’un même but : prévenir et agir.

Causes et conséquences

Bien que les causes soient mal connues, le facteur génétique prévaut. Le poids de l’hérédité diffère selon qu’il s’agit du diabète de type 1 ou du diabète de type 2.

Lorsque l’un des deux parents est diabétique de type 2, le risque de transmission à la descendance est de l’ordre de 40 %. Et si les deux parents sont atteints, le risque grimpe à 70 %5.

Pour le diabète de type 1, le risque de transmission est de 5% si l’un des parents est atteint, 30% si les deux le sont5.

En 2016, une personne sur onze souffre de cette maladie dans le monde5. Entre 1980 et 2014, le nombre de patients atteints est passé de 108 millions à 422 millions4, soit une multiplication par quatre en 35 ans.

Corrélation entre diabète et complications hépatiques

La maladie entraîne un problème de régulation du sucre dans l’organisme. Cette régulation insuffisante empêche l’organe hépatique de répartir équitablement les graisses. Celles-ci risquent donc de s’accumuler dans le foie, augmentant le risque de stéatose.

La « maladie du foie gras », comme on l’appelle communément, évolue de manière silencieuse. Il est donc important, pour les personnes atteintes de diabète, de réaliser régulièrement des bilans sanguins7.

Cette accumulation de graisses peut également entraîner une inflammation, avec pour conséquence un développement de fibrose, et, sur le long terme, une cirrhose hépatique.8.

Il est faux de croire que le diabète est l’apanage des pays développés : en effet, on compte sur le continent africain 7.1% de personnes infectées9. Un exode rural, des alimentations industrielles, trop riches en glucides, impactent fortement l’organisme10.  La sensibilisation du diabète n’est jamais achevée. Faire reculer la maladie, c’est prévenir et mieux accompagner en amont pour mieux contenir la croissance de cette pandémie mondiale. Rendez-vous le 14 novembre !

Sources : 

  1. https://www.federationdesdiabetiques.org/information/diabete
  2. http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/diabete/articles/893-diabete-types-1-et-2.htm
  3. http://journals.plos.org/plosmedicine/article?id=10.1371/journal.pmed.0030442
  4. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs312/fr/
  5. https://www.federationdesdiabetiques.org/information/diabete
  6. http://www.journee-mondiale.com/42/journee-mondiale-du-diabete.htm
  7. http://www.santemagazine.fr/actualite-diabete-obesite-ils-peuvent-entrainer-une-cirrhose-du-foie-60694.html
  8. Interview du Professeur Thierry Poynard, chef de service d’hépato-gastro-entérologie à la Pitié-Salpêtrière, Paris Match, « Comment préserver son foie? »le 30 septembre 2008.
  9. http://www.jeuneafrique.com/316001/societe/sante-lepidemie-de-diabete-touche-lafrique-de-plein-fouet/
  10. https://www.federationdesdiabetiques.org/information/definition-diabete/chiffres-monde