Greffe du foie : les étapes clés

Organe moteur de notre organisme, le foie assure de nombreuses fonctions relatives à la digestion ou au rejet de substances toxiques du corps. Quand il présente un dysfonctionnement, les fonctions régulatrices ne sont plus assurées, et selon l’état de gravité, la greffe de foie est souvent la seule alternative pour le patient. Il peut être difficile d’appréhender une opération médicale : préparation mentale, recherche du greffon, déroulement de l’opération…My Liver Exam vous donne les étapes clés.

 Greffe foie etapes

Débuter son parcours de soin avant la greffe de foie

Dans la majeure partie des cas, le foie à greffer provient d’un sujet en état de mort cérébrale mais dont les fonctions cardiaques et sanguines sont assurées pour garantir un foie fonctionnel(1). Pour limiter au mieux les risques de rejets, le donneur et le receveur doivent être de même groupe sanguin. Dans certains cas, seule une partie de l’organe peut être greffée.

Se préparer à la greffe de foie

Si la greffe de foie s’impose chez un patient, elle sera parfois difficile à accepter pour la personne concernée. Les professionnels de santé sont les seuls aptes à donner la marche à suivre et à rassurer le patient. En cas de réaction de déni ou de refus, les proches ont un rôle essentiel pour faire accepter la réalité et la nécessité de la greffe. Pensez à consulter notre page Aider vos proches.

L’anesthésie générale peut être source d’angoisse. Une rencontre pré-anesthésique permet de s’y préparer graduellement (dialogue, conseils…).
Par exemple, selon les examens faits en amont, les spécialistes abordent l’opération en fonction de l’état de santé du patient, pour que tout se déroule au mieux. Il est important d’avoir un échange de qualité avec le médecin durant la phase préopératoire.

Se faire opérer

Pour pratiquer l’opération, le chirurgien place le patient sous anesthésie générale. Il doit ensuite faire deux incisions sous les côtes et au niveau du sternum pour manipuler le foie malade.
Conservé dans un container stérile composé d’un liquide de conservation, le foie sain peut être maintenu dans cet état pendant 16 heures. Une fois l’ablation effectuée, le chirurgien commence à remplacer le foie en reliant les différents vaisseaux sanguins avec le greffon sain et s’assure que la circulation du sang et de la bile sont rétablies. Cette transplantation hépatique exige un suivi particulier, avec analyse des bilans de santé post-opératoires. En cas de symptômes inhabituels, prenez contact avec votre médecin spécialiste.

Après la greffe

Grâce aux progrès thérapeutiques, une bonne hygiène de vie et une activité sportive régulière, le patient peut retrouver un foie fonctionnel. La marche est l’activité la plus conseillée après cette opération(2). Les sports de compétition ne sont pas interdits, mais ils doivent être pratiqués sous un contrôle strict de médecins et d’accompagnants. Les sports de contact sont, quant à eux, vivement déconseillés sous peine d’engendrer de graves lésions. Il convient également d’accompagner une activité physique par une nourriture saine en privilégiant fruits et légumes et en limitant les féculents et les graisses saturées de ses habitudes alimentaires.
En bref, on peut vivre normalement avec une transplantation du foie, en adaptant ses habitudes de vie, sans pour autant avoir un quotidien perturbé.

(1) http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-du-foie/Greffe-de-foie/Deroulement-de-la-greffe

(2) http://www.centre-hepato-biliaire.org/transplantation-greffe-foie/apres-la-greffe.html

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page